CONTACT

Pourquoi les relations avec les beaux-parents sont délicates ?

Publié le 6 août 2016 dans Sexologie

L’impact de beaux-parents ingérants dans un couple a souvent des effets destructeurs sur l’amour. Dans ce jeu, il semblerait à travers de nombreuses études que le rôle de la belle-mère soit en cause dans des proportions bien au-delà de celui du beau-père. Sans doute que les hommes ont dans leurs caractéristiques une moindre propension à se mêler des émotions et des relations que leur alter ego féminin. Dans ces conditions, il est aisé de penser que « l’amour, ça n’est pas la mer à boire, mais souvent la belle-mère à relations belle-mère et belle-filleavaler ! » La belle-mère mettrait son grain de sable et parfois toute la plage dans près de 50% des cas selon une étude américaine qui lui accorde en plus la responsabilité de 30% des divorces, rien que ça !

 

La belle-mère peut revêtir plusieurs rôles pathologiques :

La sorcière : Elle déteste sa belle-fille avant de la connaître. Elle va donc écarteler en permanence le jeune marié entre les deux femmes de sa vie, la mère et la jeune épouse. La jeune femme en voudra à son mari de ne pas la soutenir. Belle-maman a pris le pouvoir.

La mère poule : Mamie endort votre vigilance en gardant les enfants, en repassant du linge… mais c’est pour mieux s’incruster. Vous rêviez de vacances en amoureux au Pays Basque, trop tard, votre mari a déjà proposé à sa mère de vous accompagner en Bretagne !

La super copine : Elle vous conseille sur les vêtements et la cuisine qui peut plaire à votre mari. En réalité c’est une compétition larvée pour vous signifier clairement qu’elle est plus proche que vous de son fils.

Comment voulez-vous que les relations dans ces conditions soient faciles ? Heureusement qu’il existe 50% de belles mères ok ! Pour l’autre moitié, faites une bonne action: achetez une chaise à votre belle-mère, mais pas dit que votre mari accepte de la brancher !

CATÉGORIES

LIENS

Pub RMC